Journal de Québec en édition électronique

Au moins 13 ans pour son meurtre

La défense de l’accusé n’a pas persuadé le jury

LAURENT LAVOIE

L’homme condamné à la prison à vie pour le meurtre de sa conjointe à Saint-donat en septembre 2021 devra purger au moins 13 ans derrière les barreaux avant d’être admissible à une remise en liberté.

« On met ça en arrière de nous, a lancé avec satisfaction, au sortir de l’audience, Nathaly Bhérer, la mère d’andréane Ouellet. Il faut avancer, il faut passer à d’autres choses. Il faut passer à de belles choses. […] Justice a été rendue pour Andréane. »

Dans un jugement de 27 pages, le magistrat Éric Downs s’est rangé, hier au palais de justice de Joliette, à la suggestion unanime du jury sur la période précédant une possible libération conditionnelle d’alexandre Boudreau-chartrand.

Ses efforts visant à mener les policiers sur de fausses pistes, le contexte de violence conjugale et le début d’une « prise de conscientisation » ont entre autres été considérés par le juge.

La Couronne avait suggéré une période de 15 ans, tandis que la défense prônait 11 ans. Un jury a reconnu l’accusé coupable, au terme d’un procès, du meurtre non prémédité de sa conjointe de 32 ans, le 27 septembre 2021, dans leur résidence de Lanaudière.

IL A MENTI

Il n’a pas cru la défense de Boudreauchartrand, qui affirmait qu’il était impossible de reconstituer exactement ce qui s’était passé dans les heures précédant le meurtre.

Le criminel de 38 ans a écopé automatiquement d’une peine de prison à perpétuité.

Cette sentence « demeure donc telle une épée de Damoclès suspendue au-dessus de sa tête pour le reste de ses jours », a dit hier le juge Downs.

Le jour du crime, Boudreauchartrand avait appelé le 911, mentionnant que sa conjointe avait fait une surdose de médicaments et qu’elle avait déboulé les escaliers.

Si la victime avait déboulé les escaliers, elle aurait eu d’autres types de blessures que celles retrouvées lors de l’autopsie, avait insisté la Couronne. Selon l’autopsie, la mère des cinq enfants est décédée de traumatismes multiples à la tête causés par un ou des objets contondants.

ACTUALITÉS

fr-ca

2023-11-21T08:00:00.0000000Z

2023-11-21T08:00:00.0000000Z

https://jdq.pressreader.com/article/281745569127444

Quebecor Media